Faire son propre levain

D’après la recette de The Happy Pear : https://thehappypear.ie/recipe/sourdough-bread/

Mélanger de la farine au choix avec de l’eau (la consistance est au choix, elle doit être un peu similaire à celle d’un yaourt par exemple). Si on en a la possibilité utiliser de l’eau filtrée, sinon prendre de l’eau que l’on a fait bouillir puis laissée refroidir.

Laisser à l’air libre sans y toucher pendant une semaine

Après avoir attendu cette semaine, commencer à la nourrir : c’est-à-dire enlever chaque jour la moitié du levain et rajouter l’équivalent de ce qui a été retiré en farine et en eau.

Le pain peut être fait dès ce moment-là : pour le faire, mettre ce qu’on a prélevé du levain au moment de le nourrir dans un bol, ajouter de la farine et de l’eau pour obtenir une pâte assez liquide, de la même consistance que de la purée. Laisser reposer 6h.

Au bout de ces 6h, ajouter à nouveau de la farine et de l’eau (un peu moins que la première fois) et transférer dans un moule huilé. Laisser lever 12h.

Au bout des 12h, enfourner tel quel pendant 1h20 à 160°.

On peut utiliser n’importe quelle farine, ou mélange de farine. La farine n’a pas besoin d’être la même que celle qui constitue le levain, en revanche il faut utiliser la même farine, ou le même mélange, lorsqu’on en rajoute après les 6 premières heures. On peut tout à fait n’utiliser que des farines sans gluten, la pâte sera plus liquide et lèvera moins mais le pain sera tout aussi bon. Si l’on n’est pas intolérant ou allergique, utiliser de la farine de blé ou contenant du gluten pour le levain le rendra plus actif. Sur la photo de couverture, j’ai utilisé de la farine de petit épeautre pour le levain et pour le pain. 

La texture du pain varie selon la consistance de la pâte : elle peut aller d’aussi liquide qu’une pâte à gaufre à consistante comme une pâte levée classique.

NB : si on ne fait pas de pain avec ce que l’on prélève du levain pour l’alimenter chaque jour, on peut au lieu de le jeter le verser dans une poêle pour en faire une crêpe croustillante et acidulée. On peut aussi intégrer ce levain prélevé à tout type de préparations (pâtes à crêpes, à tarte, à gaufres, etc. qui prendront un léger goût acidulé et seront plus aérées) pour ne pas devoir le jeter tous les jours.

4 réflexions au sujet de « Faire son propre levain »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.